TRISTESSE

Ana m'a prise en main, ça je vous l'ai dis. Mais mes TCA, me prenne la vie. Depuis mon adolescence, je vis dans un monde où la nourriture est purgatoire, punition, compensation, sanction, tristesse, colère...

Je ne veux pas être otage de ma tête, de cette hormone qui vient toquer à la porte de mon estomac pour lui dire: "Attriste la plus qu'elle ne l'est, prends lui la vie, enlève lui le peu de contrôle et de dignité!" La nourriture ne me nourris pas, ne me maintient pas en vie; non elle me prend la vie. Chaque jour, je pèse, je compte, je compare, je lis et je me dis: "Voilà un moyen de maîtriser une chose, une seule!" Mais c'est elle (la nourriture) qui me maîtrise et qui me murmure que mon corps n'est pas le mien mais celui qu'elle veut bien me laisser, me forger. "Pleure petite et traîne derrière toi un fardeau, ton fardeau, celui qui ne te quittera jamais. Jamais! JAmais! JAMais! JAMAis! JAMAIs! JAMAIS! jusqu'à ta mort. Et même là bas tu l'emmeneras avec toi... Ce fardeau: TON CORPS"



01/04/2008
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 987 autres membres